Trois questions à... Éric Peres Secrétaire général de FO Cadres

Les cadres des TPE sont eux aussi appelés à voter ; les sens-tu prêts à se saisir de cette opportunité ?

Leurs préoccupations professionnelles les conduisent plus qu’auparavant à se saisir des différents leviers mis à leur disposition pour agir collectivement. Pour peu que nous soyons à même de leur faire comprendre tout l’enjeu de ces élections, les cadres sauront saisir cette opportunité et faire entendre leur voix.

Être cadre ou ingénieur dans une Très Petite Entreprise, qu’y a-t-il de différent avec les autres salariés ?

N’oublions pas que les cadres et ingénieurs sont des salariés à part entière. Les questions relatives au temps de travail, à la rémunération, à la formation ou encore au stress les concernent tout autant. En revanche les réponses que nous leur apportons doivent tenir compte de leur identité professionnelle.

Pour ces salariés jusque-là isolés quel est, selon toi, l’enjeu de ce scrutin ; quelle priorité ?

L’enjeu du scrutin est double. D’une part, il porte un éclairage indispensable sur une partie du salariat jusque-là exclue de la participation aux élections professionnelles. D’autre part, il permettra aux salariés de ces TPE de choisir l’organisation syndicale qui leur ressemble, celle la plus à même de négocier les accords collectifs améliorant leurs conditions de travail. La priorité demeure la défense de leurs droits.