Election TPE : le vote est clos depuis le 6 avril, 18H. Les résultats seront disponibles prochainement. Nous les communiquerons.

Assistante vétérinaire et spécificités du contrat de travail lorsqu’il s’agit d’un remplacement

La question :

Je souhaiterais un renseignement concernant les contrats de travail.
Je suis assistante vétérinaire et suis en remplacement temporaire.
Sur mon contrat il est écrit que je remplace "une salariée absente".
Hors depuis de nombreuses années, quand j’ai effectué des remplacements, il y avait le nom de la personne avec sa qualification et son échelon.
Et par rapport à la rémunération j’ai toujours été payée comme la personne que je remplaçais, et non à ma qualification personnelle.
Je ne trouve rien dans ma convention collective à ce sujet.
Est-ce au bon vouloir de l’employeur ou est-ce obligatoire de prendre la qualification et la rémunération de la personne que je remplace ? Son nom doit-il être obligatoirement noté ?

La réponse de FO :

Un contrat de travail à durée déterminée (CDD) ne peut être conclu, en principe, que pour l’exécution d’une tâche précise et temporaire et dans des cas limitativement énumérés (c. trav. art. L. 1242-2).

Un CDD peut être conclu en vue du remplacement d’un salarié en cas (c. trav. art. L. 1242-2) :
• d’absence ;
• de passage provisoire à temps partiel, conclu par avenant à son contrat de travail ou par échange écrit entre ce salarié et son employeur ;
• de suspension de son contrat de travail ;
• de départ définitif précédant la suppression de son poste de travail ayant fait l’objet d’une saisine comité social et économique ;
• ou en cas d’attente de l’entrée en service effective du salarié recruté en CDI appelé à le remplacer, mais non disponible immédiatement (cass. soc. 9 mars 2005, n° 03-40386).
En cas d’absence, le CDD ne peut être conclu que pour le remplacement d’un seul salarié, déterminé et nommément désigné dans le contrat.

Le CDD de remplacement doit également indiquer outre le nom, la qualification des salariés remplacés. En application de l’article L. 1242-12 du Code du travail, en l’absence de cette mention, le contrat est réputé conclu pour une durée indéterminée et l’employeur ne peut écarter la présomption légale ainsi instituée (Cass. soc., 28 mars 2018, no 16-27.019) y compris en apportant la preuve de la connaissance qu’avait le salarié du nom ou de la qualification de la personne remplacée (Cass. soc., 22 mai 2002, no 00-42.991).

Un certain degré de précision est exigé. Ainsi, le contrat doit mentionner la qualification exacte du salarié remplacé, la mention de l’emploi occupé n’est pas suffisante (Cass. soc., 23 oct. 2013, no 12-15.482).

Pour ce qui est de la rémunération, l’employeur est simplement tenu de vous payer en fonction du poste occupé et non en fonction de la personne remplacée. Ainsi, si la salariée remplacée a 15 ans d’expérience il est logique que vous qui ayez moins d’année d’expérience, soyez moins rémunérée.

L’employeur se doit de respecter les minima conventionnels prévu par la CCN et qui s’applique pour chaque qualification.

Nos conseillers répondent à toutes les interrogations que vous avez sur vos salaires, vos droits, les litiges que vous avez avec votre employeur…

FO s’engage à vous répondre dans les meilleurs délais par mail. Les différentes questions et réponses seront intégrées sur notre plateforme après modération.

Déjà 685 réponses
publiées par nos équipes !

Autres ressources