Restauration rapide : le temps partiel mieux encadré grâce à FO

La FGTA-FO fer de lance de la négociation dans la restauration rapide se félicite dans un
communiqué publié le 21 janvier 2014 de l’accord qu’elle vient de signer dans la branche sur le temps partiel.

Au terme d’une négociation qui a duré près de 6 mois, la FGTA-FO a obtenu une véritable avancée sociale pour les salariés de la restauration rapide. Jean-Luc Giraudon, secrétaire fédéral en charge de la branche précise que la fédération a joué « un rôle prépondérant » dans les revendications.

Les points forts de l’accord

  • L’application des 24 heures sans dérogation,
  • la majoration légale des heures complémentaires,
  • la possibilité de recourir aux avenants temporaires de compléments d’heures dans la limite de six avenants par an par salarié avec un maximum de 24 semaines toutes absences confondues

 

L’encadrement de la coupure

  • 4 coupures maximum par semaine et 5 heures entre les deux services,
  • la revalorisation de la prime coupure équivalente à 70% du minimum garanti au 1er avril 2014 et ne pouvant pas être inférieure à 3 euros à compter du 1er avril 2014.

« Un bon accord n’a d’utilité que si les salariés sont au courant et connaissent leurs droits » déclare Jean-Luc Giraudon dans une
interview publié sur le site de la FGTA.