Rachid : De Grenoble à Paris, itinéraire d’un boucher

Rachid (50 ans) est boucher depuis trente ans entre Paris et Grenoble. Récemment et sur les conseils de FO, il a attaqué son ancien patron aux prud’hommes pour non-respect de son contrat de travail.

Quel a été votre parcours professionnel ?

Rachid : Après pas mal de petits boulots, je me suis vite résigné à suivre le parcours de mon père qui dirigeait une boucherie. C’est essentiellement auprès de lui que j’ai appris les ficelles de ce métier, que je n’ai jamais cessé d’exercer depuis trente ans entre Grenoble et Paris.

Où travaillez-vous aujourd’hui ?

Rachid : Je travaille à Paris dans une entreprise de dix salariés où je n’ai pas à me plaindre. La durée légale de travail est respectée et ma rémunération est correcte (2 500 euros). Pour l’heure, mes relations avec mon patron sont au beau fixe. Et je fais tout pour qu’elles le restent... étant entendu que je refuse dorénavant de me « laisser enfler ».

Est-ce parce que vous avez connu des fortunes diverses auparavant ?

Rachid : Oui, en particulier j’ai eu maille à partir avec mon ex-employeur. Un commerçant grenoblois qui m’avait débauché d’une boucherie parisienne pour laquelle je travaillais depuis sept ans. À l’époque, j’avais accepté le poste en pensant naïvement que j’allais gagner plus et quitter Paris pour rejoindre la ville où sont mes attaches familiales. C’était sans compter la duplicité de ce patron. Il ne m’a jamais payé les 2 500 euros inscrits sur mon contrat de travail en CDI, mais moitié moins.

Comment avez-vous alors géré la situation ?

Rachid : Sur les conseils de FO, j’ai dû démissionner avant de l’attaquer aux prud’hommes. En juin dernier, lors d’une première audience, le juge a estimé le préjudice minimum à trente et un mille euros sur toute la durée du contrat (vingt-trois mois). L’affaire est en cours, mais quoi qu’il advienne, ce conflit m’aura convaincu d’une chose : l’importance du rôle d’un syndicat, comme FO, y compris dans les TPE. Sans son appui, je n’aurais sans doute pas saisi la justice !