Hôtellerie de plein air : un CDI Emploi-Formation pour sortir les saisonniers de la précarité

Lancement des premiers CDI Emploi-Formation dans la branche de l’Hôtellerie de plein air, (camping - caravaning et parcs résidentiels de loisir). Porté et négocié par la FGTA-FO, ce dispositif novateur de sécurisation de l’emploi est le fruit d’un accord de branche du 18 janvier 2012 « relatif à la pérennisation de l’emploi et à la formation professionnelle » dans un secteur marqué par la saisonnalité de l’activité (environ 12 000 salariés). Un accord étendu depuis par un arrêté du ministère du Travail (12 février 2013 - art. 11). Avant une extension dans toute la branche, le dispositif a été lancé pour 2 ans à titre expérimental dans quatre régions : Bretagne, Pays de la Loire, Nord - Pas-de-Calais et Picardie.

Ce dispositif vise à donner les moyens aux salariés en CDD longs ou saisonniers d’être recrutés en CDI à temps plein soit 1607 heures annuelle alternant périodes travaillées et périodes de formation entre deux saisons d’activité. Une formation d’une durée de cinq ans consécutifs (200 heures en moyenne par an) est fixée au moment de la signature de ce CDI. L’objectif est de permettre aux salariés concernés d’obtenir et valider un diplôme, un titre ou une qualification professionnelle via des CQP de branche (Certificat de Qualification Professionnel). De nouvelles compétences que leurs employeurs devront prendre en compte en procédant à une revalorisation en termes de qualifications et de rémunération. Il pourrait également être un levier à la mobilité professionnelle au sein de la branche, voire dans d’autres filières touristiques. Ainsi, pour FO, « le salarié sécurise son emploi grâce à un CDI et il se qualifie grâce à la formation ».

Selon l’AGEFOS, plus d’une trentaine de contrats de ce type ont déjà été signés ou prévus dans les régions pilotes. Parmi les principales formations suivies, précise l’organisme gestionnaire des fonds de la formation professionnelle, « on trouve notamment le CQP « ouvrier qualifié de maintenance » et les titres de « responsable de centre de profit tourisme, hôtellerie, restauration ».