Élection TPE : du porte à porte

À l’image des élections présidentielles américaines qui, dans les derniers jours, ont vu les candidats appeler leurs supporters à convaincre autour d’eux, amis, voisins, collègues de voter, les adhérents FO sont sollicités pour porter directement l’information sur l’élection TPE. En effet, qui ne croise pas au quotidien le boulanger ou la vendeuse, la pharmacienne, le vendeur du magasin de vêtements ou de chaussures, la secrétaire du cabinet médical ou dentaire, le réparateur du petit garage auto, la coiffeuse, le maçon, le plombier et son apprenti, ou encore l’assistante maternelle, l’aide à domicile employée par les parents ou grands-parents ? À trois semaines du début des opérations de vote (du 28 novembre au 12 décembre), c’est le moment pour convaincre de l’intérêt de cette première élection dont les salariés n’avaient jamais entendu parler jusqu’alors. Car si les Unions départementales FO utilisent depuis des semaines tous les moyens publics possibles (meetings et congrès, conférences de presse, insertions d’annonces dans les médias locaux, salons et foires d’exposition), l’information et le contact directs ont le mérite de démontrer la réalité de la présence et de la proximité de FO, contrairement à d’autres. En témoignent les demandes expresses, ces derniers jours, des responsables locaux auprès du service confédéral chargé des élections TPE : « Nous avons besoin de 1000 bulletins d’info pour les apprentis dans le Morbihan » ; « pour nous, 1000 à 1500 dans les Alpes-Maritimes » ; « il nous faudrait 500 affiches jaunes supplémentaires en Corrèze » ; « s’il reste du matériel, il nous faudrait 200 plaquettes d’information supplémentaires dans le Gers »...